Nos amis les bêtes !

Publié le par Taufflards Team

Avant propos :

Que l'on ne se méprenne en aucun cas, à la lecture de ce titre à double sens (j'ai pas pu résister) un peu rude, certes et d'emblée je présente mes plus plates excuses si d'aventures certaines personnes se sentaient heurtées par ce mauvais jeux de mots qui se veut plus humoristique que réellement blessant. il ne s'agit pas ici de fustiger quelque animal que se soit. Non, non, non. Nos amis les sangliers, marcassins, chevreuils, biches, cerfs, lièvres, hases, bousiers ou autres blaireaux sont les bienvenus sur les traces ouvertes à l'occasion de l'organisation de notre petit enduro artisanal, enduro créé, imaginé et conçu avec nos petites mains et nos gros cœurs.

ces derniers sont les bienvenus, bien au contraire et c'est toujours avec grand plaisir qu'on leur passera sur le corps un salut amical à l'occasion de nos pérégrinations en cyclos pédiques.

Donc, à l'occasion d'une sortie matinale et rafraichissante sur nos montures dépourvues de moteur, hormis nos frêles guiboles, voilà-t-y pas que nous tombons nez-à-groins avec un troupeau d'amateurs de machines vrombissantes, bruyantes et polluantes, qui, je ne sais encore par quelle prodigieuse mécanique intellectuelle, s'étaient mis en tête de pratiquer son sport favori sur les traces amoureusement et précautionneusement ouvertes par nos petits biceps atrophiés de vététistes apoplectiques.

Il faut en avoir à revendre dans le citron pour s'imaginer pouvoir faire passer sur une trace dont la largeur ne dépasse que par mégarde le mètre, (donc en regardant bien, de là, jusqu'à là), un engin d'environ un mètre cinquante (de là jusqu'à là) sans laisser de traces rédhibitoires sur, d'une part, le travail accompli par nos petites mains besogneuses et , d'autre part, la flore environnante.

Jusque là, on pensait que cela restait du domaine de l'absurde. la rencontre de ce matin nous a prouvé le contraire. et, voulez-vous que l'on vous parle franchement ? CA FOUT LES GRELOTS !

Chers amis motards et quadeurs, nulle envie de vous traiter comme il se devrait ne nous a traversé l'esprit (euh, ben si en réalité), nulle envie de vous faire comprendre par la colère ou l'insulte (encore que...) notre ressentiment à votre égard ne nous est montée à l'occiput. nulle besoin de monter sur nos grands chevaux (on avait déjà nos vélos) pour vous dire le fond de notre pensée. pourtant, il y avait matière...

Une seule chose devrait vous titiller les neurones à l'heure où vous vous les protéger avec vos casques, au moment d'aller souiller de vos gros pneus des parcelles, doit-on le répéter, privées, où la passion, le travail et l'abnégation ont façonné un terrain de jeu que l'on risque de se voir interdire à la longue, tandis que vous irez, avec toute la passion et la désinvolture qui vous caractérise, triturer de vos splendides et rutilantes machines, sans vous soucier du devenir d'une association, d'un événement qui mobilisent des journées de labeur acharné, de contacts parfois tendus mais toujours cordiaux et amicaux avec des propriétaires de prime abord réticents mais finalement toujours compréhensifs, de nouvelles terres que vous finirez par faire interdire à toute pratique, qu'elle soit à 2 roues, à 2 pattes ou à 4 (attention, rien à voir avec des galipettes sonores au fond du coffre de la simca 1000).

Messieurs les motorisés, on vous propose une chose : dorénavant, quand l'envie nous prendra d'aller motocrossiser (si, si, on peut le dire) un terrain vierge, c'est chez vous et sans votre autorisation que nous ferons ça. dans votre pelouse, sur vos terrasses ou dans vos rangées de carottes. qu'en pensez-vous ? en voilà une idée qu'elle est bonne !

Et tant que j'y suis, l'argument qui tient à dire que "on peut pas savoir si c'est privé ou non", se défend, un peu, un tout petit peu, pour faire plaisir, puisque il devrait y avoir des panneaux 'propriété privée' délimitant les parcelles.

mais l'argument de préparer sa sortie en prenant un peu de son temps, en allant consulter le cadastre me parait être on ne peut plus judicieux. on le fait bien, nous, avant de tracer un chemin que vous utiliserez allègrement dans la demi journée qui suit ! coquinous !

Loin de moi l'idée de soulever une énième polémique. comme le disait assez justement l'un de nos amis quadeurs "il y a de la place pour tout le monde". ok. mais pas sur des terrains privés, les amis. le domaine public répond en tous points à vos envies de ballades bucoliques et dévastatrices (non, j'lai pas dit).

Dernier point : cet argument ne tient pas sur la commune, la forêt est interdite aux véhicules tous-terrains motorisés.

Et MERDE ! va falloir rouler sur vos pelouses !

Bon, on arrête les frais. aucune envie de stigmatiser une frange de la population qui préfère se vider la tête aux guidons d'engins pétaradants de bonheur; ce n'est pas notre but, ni notre rôle.

Tout ça pour dire qu'un minimum de respect devrait s'imposer de lui-même sans avoir à se faire faire la leçon par des zozos encaleçonnés de fluo sur leur bécanes qu'ont des pneus tout riquiquis et qu'ont même pas de moteurs en plus, les nazes.

Si, comme tu nous l'as dit mon ami quadeur, vous aussi pratiquez le vtt, nos arguments devraient toucher vos petits cœurs de sportifs amateurs mais néanmoins éclairés.

Allez, soyons zen. gros bisous et au plaisir de ne jamais vous recroiser sur nos traces !

Commenter cet article

seb 01/03/2016 08:33

plus que la pratique elle même, c'est surtout ce manque de respect flagrant qui met les nerfs.
on se promène à moto, on trouve un sentier sympa et même si on connait pas l'endroit, on fonce, on accélère, on creuse des ornières, on met un coup de gaz pour tourner 'tout en glisse' comme disent les cadors, mais on réfléchit pas aux conséquences.
on réfléchit à une solution dissuasive. peut être faudra-t-il en passer par une main courante ? mais franchement on aurait autre chose à faire de plus constructif.

Julien 29/02/2016 18:36

Ca devient récurrent dans la région.
Vu sur le Bike Park de La Jonch' et aussi près de chez moi sur un sympathique petit single qui n'était même plus praticable en descente...
Ah les sales "culs-noirs" motorisés!!! Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!